Le traitement au laser contre l’acné

Vers l’âge de la puberté, la grande majorité des adolescents et jeunes adultes ont souvent le visage rempli de boutons et de nombreux points noirs.

Beaucoup pensent que c’est une fatalité, une idée totalement fausse.

Il existe effectivement diverses solutions pour soigner l’acné comme le traitement au laser.

En quoi consiste cette cure ?

Le traitement par le laser est un système qui permet de se débarrasser des boutons puisqu’il agit efficacement.

Il est basé sur le principe du remodelage de la peau grâce à un système qui joue entre le chaud et le froid. Elle est chauffée à un certain degré pour ensuite être refroidie par le système DCD via un spray cryogénique.

C’est cette photo thermolyse, l’effet thermique, qui détruit les saletés. Les glandes sébacées sont traitées au laser pour éviter une peau grasse et donc l’apparition de l’acné.

C’est une technique encore très récente car les recherches initiales datent de 2002. C’est la raison pour laquelle il est très important de demander l’avis de spécialistes avant de commencer le traitement.

Ils sont les seuls à pouvoir décider de ce qui est bon et adapté au sujet. Il est conseillé de recourir à ce remède une fois seulement après des résultats insatisfaisants de précédentes cures.
Il faut donc être très prudent sur son utilisation.

Cette méthode peut agir sur différentes partie du corps à savoir le visage, la zone la plus souvent atteinte, et le dos, plus délicat.

Les avantages de cette méthode

Le laser anti-acné présente de nombreux atouts notamment :

– La réduction de production des glandes sébacées

– Le blocage de la multiplication des microbes

– Le soin de la peau

– Le traitement des cicatrices

– Le soulagement de certaines douleurs

Bien que ce soin soit assez long, il présente de satisfaisants résultats sur le long terme. Assez long en effet puisqu’il faut l’espacer de 2 à 4 semaines pour 5 séances de 30 minutes au maximum.
La suite est pourtant très convenable car le sujet n’aura plus la peau grasse et donc, plus de boutons.

Etant donné que le traitement par le laser est une technologie de pointe, la cure est très rapide et puissante. C’est dû aux différentes fonctionnalités offertes par les appareils utilisés.

Cette technique présente-t-elle des inconvénients ?

Se faire enlever les boutons par cette méthode peut être envisagé. Mais il faut savoir que cela présente néanmoins quelques points contraignants.

Avant tout, cela coûte assez cher car il faut compter 180 € environ pour la séance. Pourtant cette opération n’est pas prise en charge par la Sécurité sociale.

En plus, elle peut être très douloureuse suite au rayonnement émis. La plupart du temps, des rougeurs et des enflures apparaissent au niveau des zones traitées.

En effet, de petites croutes se formeront immédiatement après la séance, ce qui nécessite l’application d’une crème. La peau deviendra aussi bronzée et parfois, les boutons pourront même s’aggraver.

Mais ces effets disparaitront progressivement pour laisser place à une jolie peau, agréable à voir et à toucher.

Cette opération est aussi très lourde car il faut se faire anesthésier deux heures avant chaque séance pour éviter d’avoir mal.

2 plusieurs commentaires

  1. BONJOUR,
    votre article m’interesse, j’aimerai connaître le nom de ce laser, ou peut-on se faire traiter par cette methode,, en France,;;;;;; quel est le centre ou un professionnelde sante qui l’utilise,??? J’habite en bretagne je cherche un praticien le plus proche de mon domicile… J’ai toujours eu de l’acne, mais aujourd’hui passée la cinquantaine je suis toujours affligée de comédons ouverts fermés, mais j’ai surtout des pores dilatés (ce qui me complexe enormement), quelques petites cicatrices de boutons deux ou trois micro kystes….Merci de vos reponses
    CORDIALEMENT

    • bonsoir
      toujours pas de réponse en 2017 a ma demande, merci de me donner la liste des sepcialistes qui utilisent ce laser en france, Merci d’avance

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*